Accoucher au Québec – du « faux travail » à la naissance…

Mise à part quelques informations qui représente la réalité ici, ce contenu est strictement personnel car que l’on soit au Québec ou en France, chaque accouchement est différent…

29 octobre 15h00

Ça y est j’ai des contractions !!! Et en plus au 5 minutes depuis 2 heures, j’appelle Thomas pour qu’il rentre du travail, prépare mes affaires et nous nous rendons main dans la main à la maternité de l’hôpital St-Luc. C’étais bien sûr trop organisé pour être vrai, après 1h d’interrogatoire et un examen du col, on me renvoi chez moi car mon col est toujours fermé 😦 « C’est le début du travail Madame et pour un 1er bébé, ça peut être long… Vos contractions doivent être plus intenses (vous aurez du mal à respirer) et être espacés de moins de 3 minutes… »

Nous rentrons donc à la maison et vers 19h, je commence à comprendre ce que le médecin voulait dire, la phase de latence est bien commencé et est assez intense, assez pour passer notre 1ère nuit blanche…

30 octobre

Après 3 appels à la maternité durant la nuit pour diagnostiquer les derniers symptômes, ces derniers se montraient rassurants et nous demandaient de rester à la maison jusqu’à ce que les contractions soient bien au 3 minutes pendant minimum 2 heures malgré le fait que je souffrais de plus en plus, j’étais toujours au 5 minutes…

13h00

Je m’en fiche, on y retourne, j’en peux plus, je suis fatiguée, je vomis, depuis hier soir, il a bien dû ce passer quelque chose !!!

Nous voilà donc de retour à la maternité, résultat après 1h d’interrogation, un vomissement et un examen du col, on m’annonce que je suis à 1cm, que le travail avance tout doucement mais pas assez pour qu’il me garde, retour à l’expéditeur…

17h00

Nous rentrons donc à la maison, perso, j’aurais préféré rester à la maternité mais bon…Les contractions s’intensifient toujours de plus en plus, je gémit, j’ai besoin de m’accrocher à Thomas pour souffler et faire passer les contractions, je prend un bain…je suis toujours au 5 minutes et j’ai envie de balancer le chronomètre par la fenêtre !!! J’ai pas envie de parler, j’essaye juste de me concentrer à bien respirer.

21h00

La fatigue est de plus en plus présente mais les contractions restent identiques et pas toujours régulières, Thomas décide alors de se reposer et moi je prend mon mal en patience…

31 Octobre

2h00

J’appelle l’hôpital en leur expliquant que cela fait 31 heures que j’ai des contractions au 5 minutes que je suis extrèmement fatigué maintenant alors que ce n’est que le début du travail et M…. que je suis peut être une femme au 5 minutes au lieu de 3 !!! Ils me conseillent alors de venir et me promettent de trouver une solution pour me soulager de la douleur.

3h00

Bonne nouvelle, mon col est à 3 cm et ils me gardent enfin !!! Je n’étais pas sûr de prendre la péridurale mais bien sûr, vu la situation, j’ai mis mon orgueil de côté et les ai supplié de me la faire et vite !!!

3h30

Je décroche mon 1er sourire de soulagement, les contractions sont toujours là mais moi je ne sens plus la douleur, je peux donc me reposer, youhou !!!

On restera ainsi là jusqu’à 16h, rideaux fermés à dormir tout en étant semi-réveillé par l’infirmière qui prendra ma tension et température au 30 minutes tout en vérifiant les battements de coeur du bébé. On décidera de m’administrer un produit pour augmenter les fréquences des contractions et on me percera la poche des eaux, je me sens bien pris en charge et les laisse faire leur travail.

16h00

oh, oh, je crois que j’ai envie de pousser !!! (heureusement (ou pas ;-)) la péridurale permet de tout sentir au niveau du rectum et du vagin) On m’examine, effectivement je suis à +1cm !!! on me conseille alors de ne pas me retenir mais de ne pas pousser non plus afin que bébé descende de lui-même le plus bas possible et que ce soit moins fatiguant. Je tiens bon ainsi pendant 1h30.

17h30

Euh là je crois que ne retiens plus rien, bébé arrive… La sage femme m’attrape une jambe, Thomas prend l’autre et c’est partit je commence à pousser, je sens déjà la tête sortir….Du renfort arrive mais Thomas garde son poste, on m’encourage, je dois attendre chaque contraction, prendre une profonde respiration, bloquer et pousser de toute mes forces. Je vais ainsi pousser pendant une trentaine de minutes (apparemment c’est bien pour un premier). Comment je me sens ? Je suis dans ma bulle, je ne pense plus qu’à pousser, je veux qu’elle sorte, c’est les 30 minutes les plus longues de ma vie, heureusement que j’avais repris des forces, sans la péridurale je n’aurais jamais eu l’énergie nécessaire pour cette « fin de travail ».

18h11

« Encore, Encore, Encore… STOP, arrêter de pousser » ça y est elle sort, le médecin doit couper le cordon par endroit car elle avait fait 3 tours autour de son cou avec avant de me la poser sur mon torse, waouh !!! C’est notre bébé, elle est trop belle, sa peau est déjà rose et douce !!! Thomas coupera le cordon (apparemment c’est comme du calamars !) Ce moment est vraiment magique, indéfinissable… On me la laissera ainsi une bonne heure et Alison fera même sa 1ère tétée, moment très émouvant également qui donne envie d’allaiter.

IMG_2230

On nous changera ensuite de chambre, une infirmière viendra faire les tests du nouveau né, la pèsera et la mesurera. On en profitera aussi pour skyper la famille en France, on refera une tétée avant qu’elle ne s’endorme sur moi (depuis la naissance elle avait les yeux grands ouverts) on m’apportera à manger et nous passeront notre 1ère nuit à trois  (le conjoint peut rester avec nous tout le temps ici). Alison passera du contact peau à peau à l’emmaillotage dans son berceau pendant tout son séjour à la maternité. Séjour, séjour, c’est vite dit car j’ai accouché le jeudi à 18h et nous sommes repartis le samedi midi, soit à peine 48h. Mise à part quelques contrôles de routines, je n’ai pas trouvé qu’on s’occupait beaucoup de nous à la maternité après l’accouchement, peut être est-ce parce que nous étions en bonne santé ou que nous ne posions pas assez de questions ?… Mais j’ai trouvé ça un peu juste tout de même, rien que pour l’allaitement, heureusement qu’une gentille infirmière a pris un peu de temps avec moi car sinon j’aurais pu commencer très mal et pour le fait de nous laisser sortir, ils m’ont juste demander si ça allait et merci au revoir ! Bon heureusement, une infirmière est venue ensuite à domicile 48h après la sortie, pour nous donner de précieux conseils et voir comment ça va, cette visite est selon moi indispensable.

En tout cas, on me l’avait souvent  dit et je confirme, quelques jours après, on oublie tout de la douleur (de toute facon on est trop occupé a admirer bébé !) et je comprends qu’on est même capable de recommencer tellement on craque pour notre bébé…

5 réflexions sur “Accoucher au Québec – du « faux travail » à la naissance…

  1. Ouf, ça a été long effectivement! Après ma première, dans les minutes qui ont suivi, je me suis dit « pour le prochain je veux une césarienne programmée » puis quelques jours après c’était « c’est pas si pire d’accoucher » et finalement quand la deuxième est arrivée j’ai fait le même choix de me passer de péridurale donc oui on oublie très vite! (Et après la naissance de ma 2ème, j’ai dit que vraiment je ne pourrais pas revivre ça une 3ème fois… On verra ce qu’en dira l’avenir!) 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s