Nouvelle vie… à 4

Il y a beaucoup de tabous en maternité et je trouve ça bien dommage. Est-ce la fierté qui nous empêche de dire certaines choses ? Est-ce ces mamans sur Instagram qui rock et qui nous font culpabiliser par moment au lieu de nous encourager à nous dépasser ? Est-ce parce que tout le monde passe par là ? Est-ce la peur d’être jugé ? Ou est-ce parce que notre mémoire ne se souviendras pas des mauvais côté de toute façon ? Mention spéciale pour ce dernier point pour l’accouchement où, il faut le dire, c’est quand même douloureux  et pourtant si vous me demandez aujourd’hui si ça l’était, je répondrais « Euh…Oui un petit peu mais c’est surmontable et surtout quelle moment formidable que de rencontrer son bébé pour la 1ère fois… » Alors que sur le moment, j’ai crié à mon mari « Plus jamais tu  me touches compris ! » Est-ce parce que finalement l’accouchement ce n’est rien par rapport à tout ce que nous nous apprêtons à vivre dans cette nouvelle vie…(je vous invite à lire le texte de la blogueuse Maman Louve sur le retour à la maison si joliment écrit ici!)

Ma (notre) vie a changé à la naissance de mon premier bébé puisque je suis devenue maman, mais ma (notre) vie a réellement changé lorsque nous sommes devenus parents pour la 2ème fois… Avec le recul, même si aujourd’hui, mon petit dernier grandis et que ça va toujours de mieux en mieux, je dois admettre que nous avons eu des moments difficiles.

Oui, nous savions enfiler un body seul, lui faire prendre son bain seul (ils nous l’ont bien fait comprendre à la maternité que nous savions faire en nous mettant à la porte moins de 36h après l’accouchement) mais il y avait tellement de choses que nous avions encore à apprendre… Le plus dur selon moi est qu’il faut apprendre surtout à se débrouiller seul car autant au 1er, nous sommes 2 à l’habiller, autant au 2ème, c’est celui qui a les mains libres et qui n’est surtout pas déjà occupé avec l’aîné. Vous mélangez à ça l’allaitement jour et nuit, le stress, les hormones, la fatigue et vous obtenez un cocktail parental légèrement amer…

Bien sûr nous avions l’expérience, mais nous avions surtout appris à connaître notre 1er bébé, lui donner à manger quand il a faim, le faire dormir au bon moment, savoir qu’il pleure à telle heure et que c’est normal…etc. Au deuxième enfant, il faut tout recommencer et donc apprendre à connaître son nouveau bébé tout en acceptant que tout ne se passe pas forcément comme la 1ère fois. Facile à dire et pourtant parfois nous nous entêtons à faire et refaire quelque chose parce que ça a fonctionné la 1ère fois…

Ce n’est pas parce que nous sommes déjà maman, que nous ne posons pas encore de questions bêtes, que nous n’avons pas besoin de conseils ou de soutien. Bien au contraire, ce que nous n’avons pas besoin par contre ce sont les jugements et les critiques, une mère apprend, fait peut être des erreurs mais fait toujours de son mieux pour ses enfants.

L’approche de l’entourage aussi est différente, l’annonce de la grossesse émue un peu moins, le jour J est un peu moins attendu et les cadeaux de naissance pratiquement inexistants.

La vie sociale change également, vous essayer de sortir un peu comme avant mais c’est parfois difficile de trouver le bon timing pour les 2, lorsque vous arrivez à 4 chez vos amis qui n’ont pas d’enfants, ils prennent peur (enfin je crois…) et vous repartez de chez eux en vous rendant compte que vous n’avez pas réellement parlé…

Et pourtant, malgré tous ses moments difficiles, nous réalisons que ce n’est pas grand chose, que dans la vie, il y a des jours avec, des jours sans et beaucoup d’imprévus avec les enfants ! Que nous formons une famille sans pouvoir imaginer nos vies sans l’un ou l’autre et que c’est ça finalement le plus important ! Dans quelques temps, cette étape de cette nouvelle vie sera derrière nous et nous en rigolerons face à d’autres soucis plus importants…

3 réflexions sur “Nouvelle vie… à 4

  1. Très beau texte auquel j’adhère.

    J’ai trouvé les deux premières années de K très dures (même s’il y avait bien sur aussi des très bons moments) mais heureusement ça devient plus facile avec le fait qu’elle prend de plus en plus d’autonomie.

    Finalement ce qui est le plus dur c’est de s’accepter et d’arrêter de culpabiliser d’avoir l’impression de ne pas être à la hauteur. Les médias sociaux et la société en général mettent la barre haut aux parents et aux mamans. C’est dur car on peut vite entrer dans un cercle vicieux et oublier de profiter de l’essentiel.

    Deux enfants c’est tout un chamboulement même si comme tu le dis, on ne se verrait plus sans eux non plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s