Retour en France, le bilan 1 mois plus tard…

Cela fait 1 mois que nous sommes rentrés, je me souviens très bien de mon excitation dans l’avion, puis ce sentiment très étrange une fois arrivé, sentiment qui ne m’a pas vraiment encore quitté finalement et que j’apprivoise un peu plus chaque jour…

Au début, nous logions chez les parents à Thomas, mais tout de suite nous sentions que ce n’était pas les vacances et essayions de commencer désespérément les démarches. Nous tournions en rond car il nous manquait des infos pour remplir les papiers (genre une adresse tiens!).  Nous ne savions pas s’il fallait tout mettre avec l’adresse de nos beaux-parents dans le département 85 pour ensuite recommencer un changement d’adresse 2 semaines plus tard dans le 44 ou encore patienter avant de faire les dits papiers… Bref, 2 semaines à essayer d’avancer sans rien faire au final, à essayer que les enfants nous laissent respirer sans y arriver au final et à essayer d’en profiter sans se poser réellement au final… Nous aurions su, au final ;), nous en aurions plus profité mais je ne sais pas il y a une certaine pression à rentrer comme ça, tout le monde te demande où tu en est, si tu as trouvé du travail…etc. Les gens s’inquiètent pour nous, c’est gentil mais pas facile de lâcher prise disons.

Nous avons donc mis la priorité sur la recherche d’un logement pour pouvoir tout débloquer et poser enfin nos valises car après plus d’un mois à dormir à droite et à gauche, nous arrivions à saturation ! Nous avons donc passé 2 jours intensifs à Nantes à faire toutes les visites possible d’appartements/maisons trouvés sur Leboncoin.fr et via quelques agences. Nous avons visité des appartements en centre-ville, des maisons à la campagne, des entre deux…etc pour finalement finir ses 2 jours de visite dans cette jolie petite maison à Rezé, à 5 minutes du futur travail à Thomas, se dire qu’on serait bien ici mais que le loyer est tout de même un peu cher et que la maison n’est pas libre de suite de toute façon… 

Nous avions le sentiment de prendre la bonne décision en déposant une demande de location pour un appartement aux Sorinières en se disant que c’était un bon compromis pour commencer et que cet appartement est plus tombé sur nous que nous sommes tombé sur lui alors croire au destin…

Continuer la semaine en se disant que notre dossier devrait passer, qu’il n’y avait pas de raison…

J-4 avant la reprise du travail pour Thomas, dossier toujours en attente pour le logement et gros week-end férié pour le 14 juillet, on fais quoi?

Nous avons donc réservé un petit appart meublée sur Airbnb.fr à Nantes pour que je puisse commencer les papiers directement dans notre future ville, que Thomas aille au travail et espérions recevoir une réponse positive qui nous dirait où nous allions habiter dans les prochains jours.

Toujours pas de réponse, une 1ère journée de travail difficile pour Thomas et moi qui avait l’impression d’avoir 2 lions en cages surexcités dans 35m2 que du bonheur !!

Puis le refus tombe…

Branle bas de combat (eh oui les expressions françaises refont surface au bout d’1 mois!), nouvelles recherches sur Leboncoin.fr, rappel des anciens logement visités…etc.

Enfin, un proprio nous recontacte pour son appartement qui redevient disponible (mais que je n’aimais pas vraiment) et les proprios de la jolie maison sont prêts à faire un effort pour que nous emménagions plus tôt alors nous pesons le pour, le contre, nous nous torturons l’esprit pour faire le bon choix et puis décidons d’accepter la jolie maison proche du travail à Thomas !! Youhouuuuu !!

RDV avec les proprios pour remettre tous nos documents, nous montons un dossier avec Visale.fr (Visale connecte emploi et logement et sert ensuite de garant pour le logement) et le vendredi, après avoir remis les clés de notre location temporaire et après un état des lieux mémorable (avec 2 jeunes enfants un peu trop excités par cette maison qui résonne et qui remuent tellement qui l’un d’eux se coince les doigts dans une porte), nous voilà locataires !!

Nous passons ensuite le week-end à acheter le nécessaire vitale (matelas, électros, table et chaises) pour pouvoir emménager le dimanche dans une maison vide.

La semaine suivante, nous l’avons passé sams frigo mais j’ai enfin pu déposer nos dossiers aux différentes administrations munie de ma nouvelle adresse (je vous ferais un post sur les différentes démarches du retour, c’est promis) !

Depuis, Thomas travaille et moi j’essaye de nous équiper petit à petit et je fais un peu de tourisme avec les enfants. Avoir 2 enfants en bas âge pour faire les démarches n’est pas de tout repos! Il vaut mieux consacrer quelques heures pour se balader pour ensuite avoir le temps de la sieste pour faire les papiers et/ou du rangement. Mais NON, je n’ai encore aucune idée pour mon futur emploi, j’ai pour le moment trop de choses à faire /penser et peu de temps à moi finalement. Avec les enfants, c’est mission impossible ! Au début, les enfants étaient un peu « sauvage » avec la famille, alors je ne voulais pas les laisser et les chambouler encore plus qu’ils ne l’étaient. Ça va un peu mieux aujourd’hui alors je les laisses plus volontiers et ça m’aide beaucoup je dois l’admettre.

Le 1er jour à Thomas au travail était étrange et très formel, il a fallu qu’il se réhabitue aux nouveaux codes de conduite à la française. Mais aujourd’hui, il est très content de ses 1ères semaines et n’a plus besoin de réfléchir avant de s’exprimer, le naturel l’emporte et il a déjà l’impression que ses méthodes de travail made in Québec sont très lointaines…

Mais de manière générale, qu’est ce qui a changé dans notre vie durant ce 1er mois en France ?

  • On profite bien plus de nos soirées avec beaucoup plus de luminosité! On dort beaucoup moins aussi, l’adrénaline doit aider !
  • Je me déplace toujours en voiture (moi qui n’avait pas de voiture à Montréal), il y a bien le tram ou des bus mais j’avoue que tout se fait aisément en voiture et ma petite Renault fonctionne pas trop mal alors…
  • Il faut tout le temps surveiller les enfants, surtout dans les cuisines, les appareils électriques sont à leur disposition alors ils s’en donnent à coeur joie !
  • Les trottoirs et les routes sont étroites, il faut parfois prier pour que ça passe et les ronds-points commencent à nous donner sérieusement le tournis! Et les radars, n’en parlons pas! Nous devrions recevoir 1 ou 2 amendes prochainement…oups!
  • Il faut tout faire en ligne et la plupart des appels sont payants, je me suis souvent déplacé pour rien.
  • On doit maintenant faire plus attention à l’eau qui coule (non pas que nous gaspillions l’eau avant, mais pour info elle est payante en France) et faire ses machines à laver la nuit (la durée des programmes est énormes aussi d’ailleurs, tout une organisation pour faire son lavage!)
  • Les délais sont plus longs, il faut s’armer de patience pour absolument tout, ne plus s’attendre à avoir les choses instantanément, s’organiser différemment et ne rien faire le dimanche surtout !
  • Il y a des boulangeries à chaque coin de rue et on peut avoir du pain frais via des distributeurs 24h/24!
  • La bise est de mise en arrivant et en repartant de chez quelqu’un. Pour le moment, vous n’imaginez même pas la tête que les enfants font lorsque quelqu’un essaye de leur faire la bise mais bon ça viendra…
  • Et bien sûr, on se régale à pratiquement TOUS les repas et surtout retrouvons des saveurs et des marques qui nous transportent en enfance. Pour le moment, les enfants ne me réclament que des chips dans les supermarchés (et le petit chariot rouge pour Ali, pour info c’est dans les Super U) mais ça aussi, ça viendra…

Je me trouve pour le moment un peu trop stressée, en voiture, dans la rue, dans les magasins, aux fêtes de famille lorsque les enfants pleurent… Il va falloir que je travaille là-dessus et surtout que j’arrête de me sentir juger… Je crois bien que j’ai l’impression de mal faire ici étrangement, je me sens encore différente et les enfants le sont aussi naturellement alors difficile de se fondre dans la masse…

Sinon, nous trouvons les gens extrêmement polis, gentils et aidant. Un Monsieur m’a aidé à trouver mon chemin en plein centre ville de Nantes, un autre a sonné à ma porte pour me dire que j’avais oublié mes clés sur ma porte, Merci Monsieur !

Mis à part le vin & les fromages, nous trouvons les choses assez cher curieusement. Nous aurions peut être dû ramener notre canapé, notre lit et 2/3 petites choses finalement, 1 $ est loin d’avoir la valeur d’1 Euro…

Nous recommençons à comprendre qu’en France, il faut rentrer dans les cases pour que tout se passe bien et que nous sommes pas mal conditionné face à beaucoup plus de liberté dans l’autre continent.

Enfin, il n’y a pas une personne qui ne nous demande pas « Mais pourquoi êtes vous rentré? » Le Canada fait rêver les français, alors les gens ne comprennent pas trop pourquoi nous l’avons quitté mais ceci explique cela !

1 mois en France. 1 mois en mode temporaire. 1 mois à essayer de reconstruire quelque chose pour que les enfants arrivent à avoir de nouveaux repères, un nouveau rythme et que tout aille pour le mieux.

Comme nous le disions l’autre soir avec des nouveaux arrivants comme nous, il n’y a pas un endroit meilleur que l’autre. L’essentiel est d’être en osmose avec notre décision, celle de revenir vivre ici. Et bien sûr, ne pas comparer (ce qui est bien plus difficile à dire qu’à faire, c’est évident que l’on compare, c’est que nous avons vécu pendant les 6 dernières années) et faire en sorte de se sentir bien dans son nouveau pays.

Notre maison va nous y aider, j’en suis certaine, elle pourrait même être une source d’inspiration qui sait! 

En attendant, nous allons profiter de nos proches au maximum, se programmer une multitude de découvertes dans la région et se gaver de Liegois en dessert !!

 

 

 

5 réflexions sur “Retour en France, le bilan 1 mois plus tard…

  1. Bon retour dans notre région, ça ne sera pas évident mais on s’habitue vite partout où que l’on soit. Ne pas paniquer et se dire que ça ira. Bon courage à vous. Que l’on est bien dans le 44. 😋

  2. Bonjour après lecture très intéressante je me retrouve dans ce retour made in france sauf moi cest dubai retour dans le 58!!!!! Et oui dure dure un choix qui n’était pas voulu perte d’emploi donc retour case départ après 7 ans géniales dans un pays ou il fait bon vivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s