Retour en France – Bilan des 3 mois

L’heure du troisième bilan à sonné. Après un mois de septembre bien différent du mois d’août à tout point de vue. Tout d’abord, côté météo, où les journées de grisailles et les 1ers froids du matin ont été omniprésent. Du coup, nous qui venions tout juste de recevoir nos cartes vitale, nous avons malheureusement dû nous en servir à plusieurs reprises !

Point positif, le système fonctionne très bien !

Comme je l’expliquais, nous avons finalement trouvé un médecin de famille en un clin d’oeil ! Un simple appel au cabinet médical le plus proche à suffit pour avoir un médecin prenant de nouveaux patients. Nous sommes donc allé le voir une première fois pour faire le suivi des enfants. Tout allait bien, Alison a bien grandi, Paul a bien grossi et nous avons eu l’ordonnance pour faire le suivi orthopédiatrique pour les petits pieds de Paul (RDV seulement en février 2018 par contre).

J’y suis ensuite retournée pour un début de bronchite mais à ce stade, il n’y avait pas grand chose à faire. Comme mon état ne s’améliorait pas, j’ai eu recours à un médecin se déplaçant à domicile un samedi matin *SOS Médecin*. Celui-ci m’a prescrit une radio des poumons, que j’ai pu faire le jour-même, que dis-je dans la demi-heure après le départ du docteur ! Mon médecin à ensuite fait un suivi le lundi et m’a prescrit un bilan sanguin. Là aussi, ce fut très facile. Je suis allée au laboratoire le plus proche pour faire ma prise de sang *sans attente* et j’ai reçu mes résultats par email 2h après, suivi d’un appel de mon médecin pour faire le point (waouh!!). 30 antibios et de la ventoline plus tard, me voilà en meilleure forme, ouf !

Nous avons aussi une mutuelle maintenant, rattachée au travail à Thomas et pour toute la famille SVP !

Pour la CAF, je n’avais plus trop d’espoir alors j’ai réclamé à ma Mairie de me calculer notre fameux Quotien familial. Je me suis rendue directement à la Mairie avec tout mes documents Québécois (total des revenus pour l’année 2015) et ils ont fait une estimation (un peu au pif cela dit en passant) en convertissant les dollars en euros. Résultat j’ai pu baisser le prix de la cantine d’Alison de moitié quand même et finaliser mon dossier pour la halte garderie !

Entre temps, notre dossier s’est finalement actualisé à la CAF, nous venons d’ailleurs de recevoir notre 1er versement d’allocations familiales pour le mois de juillet et le mois d’août (youyou!!). Notre demande d’aide pour le logement (APL) à été refusé car nos revenus 2015 dépasse le plafond pour y avoir droit. Mais j’ai appris qu’après 3 mois sans emploi, il est possible de demander à ce que la CAF actualise notre dossier en fonction de notre réalité actuelle et non avec nos revenus 2015. Ce qui est nettement plus logique entre nous, car ce que nous touchions en 2015 (en plus en $ canadiens) ne reflète pas notre situation actuelle avec 1 seul salaire et un loyer plutôt élevé ! À suivre donc…

Ensuite, côté rythme, c’est l’école d’Alison qui rythme pas mal mes journées ! Je la dépose à 8h35, elle mange maintenant à la cantine et je la récupère à 16h15, sauf le mercredi à 11h45. Quand le temps le permet, nous rentrons à pied de l’école même si je dois me bagarrer avec les enfants pour qu’ils me tiennent bien la main sur les petits trottoirs ! Nous prenons le goûter, jouons et Thomas rentre du travail vers 18h. Nous mangeons le soir vers 19h30 et couchons (enfin on essaye) les enfants vers 21h/21h30 pour un réveil vers 7h/7h30.

J’ai aussi obtenu un RDV pour laisser Paul en halte garderie. C’est assez rigide au départ je trouve, enfin pour un enfant qui a déjà été gardé bien sûr. Il faut s’entretenir avec la directrice, avoir une ordonnance prouvant que son enfant est apte à se faire garder en collectivité, faire une heure d’intégration avec lui avant de pouvoir le laisser 1h maximum. Progressivement, je vais normalement pouvoir le laisser 2h, puis 3h (max) et j’ai le droit à 3 1/2 journées par semaine tout dépendamment de leurs places. Il n’y a donc rien de garanti, il faut essayer et au mieux, je souffle 9h par semaine et je peux enfin commencer à penser à moi et de ce que je vais faire dans les prochains mois ! Côté tarif, c’est un taux horaire calculé en fonction de chaque famille et de chaque situation, il n’y a donc pas une famille qui paye le même prix.

Côté moral, je dirais qu’il y a des hauts et des bas (surtout pour moi qui reste à la maison). Je suis quelqu’un de positif alors j’arrive à positiver même dans l’adversité mais j’ai aussi pas mal craqué ce dernier mois je dois l’avouer. Encore une fois, les enfants y sont pour beaucoup, je suis maman avant tout et lorsque ma cadette nous fait de belles crises ou que son frère se rebelle à s’en rouler par terre, disons que j’ai dû mal à garder mon sang froid ! Je suis quelqu’un de sensible, tout ça m’affecte beaucoup alors j’ai décidé de nous faire aider par une psychologue (nous avons surtout besoin d’arriver à décoder ce que peux ressentir Alison qui n’exprime pas ses sentiments), peut être que tout sera réglé en 1 seule et simple séance, peut être pas mais nous devons rebondir !

J’ajouterais côté mentalité, que nous ressentons plus de négativité en général alors il faut doubler d’efforts pour rendre la vie jolie mais comptez sur moi pour y arriver hein 😉

Personnellement, nous dépensons plus aussi. La France est le pays de la tentation, tout donne envie ou presque et il y a un certain code vestimentaire à respecter (surtout en ville). Moi qui avais « la classe à la Française » comme me le disais très souvent mes collègues à Montréal, je me trouve ici pas toujours assez habillée. Même Thomas s’est fait la réflexion qu’il devrait investir dans une 2ème paire de chaussures pour le travail ! Les grands centres commerciaux, y sont sans doute pour quelque chose, tu y vas pour faire quelques courses et tu ressors avec beaucoup plus (sauf quand le petit dernier se roule par terre, vous l’aurez compris 😉).

Enfin, il y a quelque chose que je n’avais pas encore relevé (encore une fois c’est personnel), mais pour le moment nous nous sentons moins en sécurité aussi. C’est bête mais à Montréal, jamais au grand jamais, je n’ai fermé mon appartement à clef. Je pouvais également mettre une mini-jupe sans me faire remarquer et en tant que maman, je laissais bien plus de liberté à mes enfants. Ici, je ferme mes portes à clef (mes voisins ont carrément un volet roulant sur leur porte d’entrée), je ne serais clairement pas encore à l’aise de porter une mini-jupe, j’assiste souvent à des collisions sur la route et j’ai le sentiment que mes enfants vont vraiment finir par se faire écraser ! Nous ne sommes à l’abri d’un danger nulle part, mais ici, j’y pense bien plus souvent malheureusement (sans parler des horreurs que l’on peux entendre à la radio…).

Nous avons sinon encore été bien entouré ce dernier mois, avec une belle fête en prime pour ce nouveau départ que j’ai eu plaisir à organiser, merci à vous tous d’être là !

Tout ça pour dire, que de mon côté, je me sens toujours un peu entre 2, surtout lorsque je regarde mon fil d’actualités sur Facebook ou instagram. Même si petit à petit je me désabonne de comptes Montréalais pour laisser place a de petits français, ainsi va la vie…

En tout cas, je nous souhaite pour ce mois d’octobre plus de temps de qualité à 4, des balades automnales à gogo, pourquoi pas un petit week-end en bord de mer, du temps pour moi pour réfléchir et de bonnes vacances de la toussaint avec mes cocos ! Le reste attendra bien encore un petit peu…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s